Société Belge d'Etudes Celtiques

  • Adapté
  • Large
  • Etroit
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

BISBEC n°250 septembre 2015

Envoyer Imprimer PDF

250 !

Certaines étapes font plaisir. Cette livraison marque celle d’une deux cent cinquantième ! Elle invite à la fois à regarder en arrière avec un immense sentiment de gratitude envers tous ceux qui, depuis 1988, ont œuvré à faire vivre ce lien et cet outil, à la fois modeste et précieux, et aussi à regarder avec confiance vers l’avenir de notre société.

Cet anniversaire est par ailleurs l’occasion, malencontreusement nécessaire, de prendre conscience que depuis 1988 le montant des cotisations n’a jamais été relevé, alors que les frais de fonctionnement n’ont évidemment fait qu’augmenter. La dernière assemblée générale a dû s’y résoudre... tout en insistant pour laisser ces montants le plus bas possible et ne décourager aucun adhérant. Il sera donc désormais demandé vingt euros pour une cotisation d’un an et cinquante euros pour une cotisation de trois ans. Pour encourager les jeunes  - ce qui a toujours été l’un des buts majeurs de notre SBEC, l’adhésion des étudiants est réduite à dix euros annuels.

Et pour les livraisons futures à la suite de cette deux cent cinquantième, nous vous rappelons que les contributions, les suggestions, les critiques... sont toujours les bienvenues !

.

COLLOQUE Jean-Baptiste COLBERT DE BEAULIEU

Jean-­Baptiste  Colbert  de  Beaulieu  (1905-­1995)  fut  l’un  des  maîtres  les  plus  éminents  de  la  numismatique  celte,  tant  son  œuvre a donné  un  nouvel  élan  à  cette  discipline  après  un  demi-­siècle  de  clair-­obscur.  Elle  lui  doit  de  nombreux  travaux  embrassant  toute  la  t  la  Gaule  et  la  publi-cation  en  1973  d’un  ouvrage  majeur,  le  Traité  de  numismatique  celtique, qui  a ouvert  aux  spécialistes  la  voie  d’une  étude  bien  plus  scientifique  qu’auparavant.

La  notoriété  européenne  ainsi acquise  par  Jean-­Baptiste  Colbert  de  Beaulieu  est  une  évidence  qu’on  ne  saurait  contester.  Il  futt  le  numismate  lu  et  enseigné,  une  référence  et,   bientôt,  une  autorité,  mais  il  était  plus que cela  :  une  personne  d’une  grande  érudition  à  qui  on  pou-vait  s’adresser,  qui  répondait  avec  ponctualité  et  obli-geance,  qu’on  pouvait  aller  visiter  ;  bref,  une  sorte  de  Bélénos  bienveillant  dont  l’impulsion  fut  déterminante  pour  une  recherche  qui  reste                                           toujours  active.

Les  plus  jeunes  qui  se  sont  dès lors spécialisés  en  nu-mismatique  celte  n’ont  pas  manqué  de  lire  au  plus  près  l’œuvre  de  Jean-­Baptiste  Colbert  de  Beaulieu  et  de  se  référer  à  ses  travaux  de  la manière  la plus  flatteuse.  Dans  ce  contexte,  il  nous  a  semblé  nécessaire  de  lui  rendre  hommage  et  de  montrer comment cette œuvre est reçue aujourd’hui et quelle influence son approche et ses méthodes exercent sur la communauté scientifique.

Pour commémorer le vingtième anniversaire de sa mort, une journée d’étude sera donc organisée les  27 et 28 novembre prochains là même où sa pensée s’est construite à partir de 1946 : au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque Royale de Belgique (Mont des Arts à Bruxelles).

Les  thèmes  abordés  s’articuleront  autour  des  points  forts  du  travail  de  Jean-­Baptiste  Colbert  de  Beaulieu  : le  classement  de  la  matière  (charactéroscopie  et  termino-logie), le  faciès  numismatique, es  monnayages  et  leur  chronologie, la  circulation  monétaire  en  Gaule, la  monnaie  face  aux  faits  historiques, l’étude  des  trouvailles  moné-taires  (isolées  ou  groupées).

Pour  rester  fidèle  à  la  voie  tracée  par  Jean-­Baptiste  Colbert  de  Beaulieu,  la  priorité  sera  donnée  à  la  docu-mentation  elle-­même,  à  travers  des  études  de  cas.

Cette journée  d’études est organisée  par  Pierre-­Marie  Guihard  (Université  de  Caen)  et  Johan  Van  Heesch   (Cabinet  des  médailles,  Bibliothèque  Royale  de  Belgique)   et  sera placée  sous  la  présidence  de  Sylvia  Nieto-­Pelletier  (CNRS.

Contact  :    

ASSEMBLEE GENERALE 2015

Le 30 mai dernier, après la remarquable conférence de Jean-Marc Doyen sur les spécificités religieuses des Gaulois Rèmes, l’Assemblée Générale annuelle a entendu le raport d’activités de l’exercice écoulé présenté par le président Eugène Warmenbol, l’a approuvé et donné décharge aux administrateurs pour cet exercice. Elle a ensuite accueilli très favorablement les projets d’activités pour le prochain exercice : le voyage d’étude du mois de septembre en Italie du nord ; la reprise des cours (le mercredi à 16H30) à l’Institut des Hautes Etudes de Belgique élargi cette fois à deux enseignements : l’archéologie du monde celte (E. Warmenbol) et les langues celtiques (E. Dupraz) ; la seconde session de nos 28es journées d’étude en novembre (“Dieux et héros humi-liés”), la première session des 29es journées en mars 2016, un court voyage d’étude sur les vestiges de l’invasion césarienne dans le nord de la France et d’autres encore qui seront annon-cées au fur et à mesure de leurs organisation. L’Assemblée a ensuite renouvelé sa confiance au conseil, exprimé sa très profonde reconnaissance à pour leur précieuses contributions à Marcella Spinola et Walter Leclerc qui ont souhaité s’en retirer, et avalisé leur remplacement par Francis Carpiaux et Serge de Foestraets. Elle a enfin décidé, comme annoncé ci-dessus, de rectifier le montant des cotisations demandées aux membres de la société.

HOMMAGE A P.Y. LAMBERT

Par ses publications souvent séminales et par ses ensei-gnements à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, où il s’est montré le digne successeurs des grands maîtres du siècle dernier, Pierre-Yves Lambert s’est hissé au rang des plus éminents celtologues de sa génération. Il s’est aussi toujours montré un grand ami de notre société.


C’est donc à bon droit que trois membres de celle-ci (Hervé Le Bihan, Gaël Hily et Guillaume Oudaer) ont uni leurs efforts pour rassembler un prestigieux volume d’hom-mage auquel se sont joints tous les grands noms actuels de ses disciplines favorites, souvent avec des contributions particu-lièrement riches et innovantes. En voici le sommaire :

* D. Briquel, Variations byzantines sur le thème de la prise de Rome par les Gaulois (p.7-17)

* R. Garnier, La corbeille, le van et le pénis (p.19-26)

* X. Delamarre, Traces de flexion sigmatique en gaulois (p.27-29)

* Y. Le Bohec, La grande propriété chez les Lingons et les Eduens sous le principat (p.31-36)

* C. Sterckx, D’Afallach ab Beli Mawr au héros sauveur des dieux (p.37-50)

* P. Widmer – C. Fischer, Zu Le Pelletiers Vorlage des Buhez sant Gwenole (p.51-56)

* S. Zimmer, Considérations étymologiques autour dy gallois ais, bais, cais (p.57-63)

* P. Schrijver, The Meaning of Celtic *eburos (p.65-77)

* P. Russell, Gwas, guos-, gos- (p.77-90)

* R. Le Coadic, Nouvelle approche du “modèle breton” (p.91-104)

* O. Szerwuniack, Deux compléments à l’édition des gloses hiberno-latines à Orose (p.105-111)

* E. Ó Ciosáin, Manus O’Ruorke, (c.1658-1750) (p. 113-121)

* E. Dupraz, La circumambulation de Lug (p.123-132)

* P. Galliou, La phalère aux tritons de Kerilien en Plounéventer (p.133-138)

* J. de Hoz, Belenos MLH E318-9 (p.139-147)

*A.J. Hughes, A Stratified Reappraisal of “house” in Pan-Gaelic (p.(p.149-183)

* M. García Quintela, Hexis podale et royauté dans la tradition celtique (p.185-194)

* P. de Bernardo Stempel, Labialisierung und Velarisierung festlandkeltischer Vokale (p.195-218)

* J. Carey, Three Cétnada (p.219-235)

* C. Ruiz Darasse, Les noms celtiques dans les inscriptions celtibères d’Azaila (p.237-247)

* E. Taburer-Delahaye, Luxe à la Cour de Bretagne : l’orfèvrerie d’or émaillé  au ebut du quinzième siècle (p.249-256)

* P. Lajoye, Fer Diad (p.257-262)

* M. Owen, Two Welsh Plant Glossaries (p.263-275)

* N. Beck, The River-Goddess in Celtic Traditions (p.277-297)

* E.R. Luján, la Inscripción “celtibérica” del Cerro do Bambola (p.299-311)

* P. Sims-Williams, The Celtic Composition Vowels –i- and –u- (p.313-331)

* J.T. Koch, Some Palæohispanic Implications of the Gaulish Inscription of Rezé (p.333-345)

* J. Bisagni, L’Epistula ad Dardanum et l’exégèse irlandaise des instruments de musique (p.347-358)

* C. Archan, Uraicecht becc et les triades du droit (p.359-375)

* L. Pietri, Un agent de liaison entre les Eglises de Rome, de Gaule et de Bretagne (596-614) (p.377-385)

*P. Poccetti, L’inscription bilingue gallo-latine de Todi et les enjeux de la traduction (p.387-403)

* G. Hily, Lug Samildánach et le statut juridique de ses arts (p.405-417)

* F. Kurzawz, La réforme des Culdées (ou Céli Dé) (p.419-430)

* E. Poppe, A Medieval Background for Cath Catharda (p.431-439)

*H. Le Bihan, Quelques éléments sur le relatif dans la Buhez Cathell (p.441-454)

G. Oudaer et al.ed., Mélanges en l’honneur de Pierre-Yves Lambert, Rennes, Tir, 2015, ISBN 978-2-917681-27-5, EUR 42,-

LES BANQUETS ANTIQUES

A. Esposito et al.ed., Autour du banquet. Modèles de consommation et usages sociaux, Dijon, Editions de l’Université de Dijon, 2015, 1 vol. 15 x 23 cm., 350 p., EUR 40,-

De manière inédite, ce volume, correspondant aux actes de trois ateliers organisés à l’Université de Bourgogne (Dijon), réunit les contributions de protohistoriens, historiens et archéolofues classiques. Il propose ainsi une vision d’ensemble des évolutions sociales et culturelles des pratiques du banquet, de la fin de l’Age du Bronze à l’époque augustéenne, du Proche-Orient à l’Europe celte en passant par la Méditerranée occidentale.

ZEUSS PRIZES

     I am delighted to announce the winners of this year's  Johann-Kaspar-Zeuss-Prices of the SCE. We had three sub-missions in the  category PhD thesis and five in the category MA thesis, all of a very  high standard. This made our deci-sion difficult, particularly with the  PhD theses, which were all three considered prizeworthy.
    The prize for the best PhD thesis in Celtic Studies is awarded to :
 Dr. Nicole Volmering, National University of Ireland, Cork, for her PhD thesis ‘Medieval Irish Vision Literature. A Genre Study‘
Supervisor : Dr. John Carey
   The prize for the best MA thesis in Celtic Studies is awarded to :
Alexander  Sigston, University of Cambridge, for his MPhil thesis ‘„As Far As His  Horn May Be Heard“: A Terminolo-gical Analysis of Nawdd in Early Medieval  Welsh Law‘
Supervisor : Prof. Dr. Paul Russell, Nominator : Dr. Máire Ní Mhaonaigh
K. Stüber
 

Connexion

S'abonner au fil RSS du site

Vous êtes ici : Publications Bulletin d'information BISBEC n°250 septembre 2015