Société Belge d'Etudes Celtiques

  • Adapté
  • Large
  • Etroit
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

BISBEC novembre 2016

Envoyer Imprimer PDF

f

DIx-NEUVIEMES JOURNEES BELGES D’ETUDES CELTOLOGIQUES

seconde session

 

Cette seconde session de nos journées annuelles est programmée pour le samedi 26 novembre prochain et elles s’annonce d’ores et déjà particulièrement riche.  Elle aura pour thème

LES CELTES : L ‘ART ET LA MATIERE

et se tiendra dans le grand auditoire de l’Ecole Supérieure d’Informatique, 67 rue Royale à Bruxelles.

En voici le programme :

* 9H15  accueil et café de bienvenue

* 9H45 Eugène WARMENBOL (Institut des Hautes Etudes de Belgique)

Introduction : La circulation des biens et des personnes à l’Age du Bronze Final

* 10H15 Alexandre DURIAU (Université Libre de Bruxelles)

L’objet métallique sous toutes ses bavures : échanges et relations culturelles en Belgique au Bronze Final

* 11H Solène GALLERNE (Université Paris-Sorbonne)

Le fer et le bronze chez les Celtes : de l’utilisation quotidienne à l’art de la guerre

* 11H45 Laura ALVAREZ (Université Libre de Bruxelles)

Les miroirs en alliage cuivreux du Deuxième Age du Fer en Europe centro-occidentale : chaînes opéra-toires de fabrication

* 12H30 lunch

* 14H Manon VALLEE (Université de Paris-Sor-bonne)

Le corail et le Soleil : étude symbolique et cos-mogonique des représentations d’oiseaux chez les Celtes anciens

* 14H45 Nathan DURIEUX (Université Libre de Bruxelles)

Le corail chez les Celtes : sources, identification, utilisation

* 15H pause café

* 16H Julia SCHELLING (Università degli Studi di Firenze) – Christian MAZET (Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris)

D’ambre, d’os et d’ivoire : les sphinges du Grafen-bühl (Asperg, Kr. Ludwigsburg)

* 16H45 Eugène WARMENBOL

Conclusions sur la circulation des biens et des personnes à l’Age du Fer

* 17H Discussion générale

* 18H fin

participation aux frais : EUR 15,-, réduite à EUR 10,- pour les membres de la SBEC et EUR 5,- pour les étudiants sur présentation de leur carte

inscription obligatoire pour le lunch (EUR 30,-, boisson comprise) : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Grootste archeologische collectie uit keltisch-romeinse tijd gevonden in peer

 

In de limburgse Peerse deelgemeente Grote Bro-gel zijn in de afgelopen twee jaar meer dan twee duizend metalen voorwerpen teruggevonden uit de Keltisch-Romeinse tijd : 450 munten, 720 mantel-spelden, 61 armbanden en een tal van andere objecten als haarspelden en vungerringen. Het betreft de grootste collectie uit die periode die ooit in de BeNeLux is aangetroffen. Ook de combinatie van de vindplaats met een heilig bos en een andere cul-tusplaats is erg uniek. De oudste munten dateren van de eerste eeuw voor Christus, dat is een of twee decennia na de verovering van onze gebieden door Caesar.  Tijdens de archeologische werkzaamheden door het agentschap Ontroerde Erfgoed werden ook taalrijke offerkuiltjes aangetroffen met verbrande offers, die duidend op het houden van rituele maaltijden op de cultusplaats. Mogelijk werden er ook dieren geofferd die later gebrand werden.

journees d’archeologie wallonne

 

A l’initiative de Les Journées 2016 d’Archéologie Wallonne se tiendront les 17 et 18 novembre prochains au Palais des Congrès, 1 place d’Armes à Namur.

Un grand nombre de communications y seront présentées, touchant toutes les périodes du Paléolithique au dix-neuvième siècle. Celles qui touchent aux périodes qui intéressent notre société seront les suivantes :

*C. Frébutte et al., L’archéologie opérationnelle au quotidien

*F. Pigière – A. Valez, Sépultures mérovingiennes, tombe de cerf et traces d’occupation d’époque romaine à Herstal

* D. Henrotay, Nouvelles découvertes dans le vicus gallo-romain d’Arlon

* F. Casterman, Bilan des fouilles d’un bâtiment annexe à Mageroy

*J. Bohet – J.L. Mulkens, Les jardins gallo-romains de Malagne

K. Fechner et al., Les labours et creusements anciens “comme si on y était”

* G. Raepsaet – A. Lepot, L’attelage antique au jouguet : recherches sur le vallus de Matagne

* G. Clerens – C. Limbrée, Le corpus equitum, cavalerie romaine du du premier siècle

* F. Pigière, Les offrandes animales en contexte funéraire au Bas-Empire

* C. Draily, Tombelles de Neufchâteau

inscriptions : http://spw.wallonie.be/dgo4/colloques

ACCORD DE PARTENARIAT

 

A l’initiative de Daniel Blondiaux, membre actif et fidèle des deux sociétés, la SBEC vient de signer un accord de partenariat avec la vénérable Société Royale d’Archéologie, d’Histoire et de Paléon-tologie de Charleroi fondée en 1863, il y a donc cent cinquante trois ans. Les deux sociétés se promettent d’informer leurs membres respectifs sur les activités que chacune d’elles propose et d’accorder à tous les membres en règle de cotisation auprès de l’une d’elles les mêmes conditions préférentielles d’accès et d’acquisition des publications.

les contes et les legendes viennent de la prehistoire

 

Les frères Grimm l’avaient bien pressenti : les contes et les légendes datent de bien avant le seizième siècle. Des chercheurs viennent de publier une importante étude qui situe leur origine il y a plus de quatre mille ans. Graça da Silva (Université de Lisbonne) et Jamsid J. Tehrani (Université de Durham) ont mené une étude génétique des textes, comme s’ils travaillaient en biologistes, parue sur la Royal Society Open Science.  “En comparant des contes populaires que l’on trouve dans différentes cultures et en connaissant les relations historiques entre ces cultures, on peut en déduire quelles légendes leurs ancêtres communs auraient racontées” explique J.J. Tehrani. Des contes ont été étudiés auprès de cinquante groupes linguistiques indo-européens. Résultat ? La Belle et la Bête remonterait à plus de quatre mille ans, vers la fin du Néolithique. Un conte mettant en scène un forgeron et le diable remonterait lui à cinq ou six mille ans (même si la pratique de la forge ne peut être aussi ancienne) !

LES GRANDES FETES CELTES

 

Françoise LE ROUX – Christian-J. GUYONVARC’H, Les fêtes celtiques, nouvelle édition revue et corrigée, Fouesnant, Yoran Embanner, 2015, 15 x 22 cm., 244 p., ISBN 978-2-36747-016-0, EUR 15,-

Voici une nouvelle édition d’un important ouvrage du célèbre couple de celtologues rennais, proposée par les éditions Armeline et Yoran Embanner. Une mise en page différente, des traductions du linguiste Jean-Yves Plourin ainsi qu’une mise à jour bibliographique dans les notes en bas de page améliorent cette seconde édition, la première datant de 1995. Vingt ans plus tard, l’ouvrage reste d’actualité. Malgré de nombreux travaux s’intéressant aux matériaux folkloriques, il n’existe pas d’étude francophone équivalente sur les fêtes celtiques d’Irlande hormis la thèse de leur élève Véronique Guibert de la Vaissière datant de 1978 et publiée en 2003 (Les quatre fêtes d’ouverture de saison de l’Irlande ancienne, Brest, Armeline). La synergie entre l’historienne des relogions et le linguiste se révèle efficace dans le traitement des quatres grandes fêtes irlandaises : Samain, Imbolc, Beltaine et Lugnasad. Quid des autres régions celtes ? Dans une longue introduction, les auteurs justifient la réduction géographique à l’Irlande par la disponibilité de textes médiévaux gardant des échos de l’époque préchrétienne et par la fragilité des matériaux folkloriques résiduels dans les autres régions. La prudence et la qualité du traitement des données leur donne raison sur ce point. Il est par contre regrettable que des références théologiques à R. Guénon et à une prétendue tradition primordiale  se glissent çà et là et n’apportent rien à l’ensemble. Le livre est en vente sur le site internet de l’éditeur www.yoran-embanner.com.

J. Hascoët

Connexion

S'abonner au fil RSS du site

Vous êtes ici : Publications Bulletin d'information BISBEC novembre 2016