Société Belge d'Etudes Celtiques

  • Adapté
  • Large
  • Etroit
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

BISBEC N°268 mai-juin 2017

Envoyer Imprimer PDF

Assemblée générale statutaire

Suite à des indisponibilités imprévues, l’Assemblée Générale statutaire 2017 est reportée après les vacances académiques. Elle se tiendra le samedi 23 septembre à Treignes, en point d’orgue d’une belle journée qui se met actuellement sur pied : visite d’un excitant chantier de fouilles le matin, visite guidée l’après-midi d’une exposition internationale sur les rapports des Celtes antiques avec l’eau, au Musée du Malgré Tout. Réservez déjà la date (un covoiturage sera organisé). Tous les détails seront précisés dans le bulletin de rentrée...

les celtes au bord de l’eau

Notez aussi qu’est programmée une visite guidée (le samedi 21 octobre) de cette autre belle exposition au Musée des Celtes de Libramont (présentée dans le précédent Bulletin d’Information) sur le même thème des Celtes et de l’eau. Voilà encore une date à cocher déjà dans vos agendas !

TRENTIEMES JOURNEES BELGES s’ETUDES CELTOLOGIQUES ET COMPARATIVES

La difficulté de sortir le bulletin d’avril suffisamment tôt pour prévenir les membres de la adte et du lieu de notre première session de nos journées 2017 nous avait forcés à annoncer un programme provisoire, lequel s’est enrichi par la suite. Pour répondre aux demandes et pour garder en archive cette belle session, particulièrement réussie et ayant fait honneur à son millésime  - le trentième -, voici ce programme effectif.

L’OR DES CELTES : SOURCES ET ATELIERS, TECHNIQUES ET ARTISANS

* 9H15      accueil – café de bienvenue

* 9H45      Eugène WARMENBOL (Université Libre de

Bruxelles)

Adresse présidentielle et hommage à Serge Lewuillon

* 10H15    Christian LAUWERS (Babinet des Médailles

de la Bibliothèque Royale)

Les sources de l’or monnayé gaulois d’après les

données textuelles et archéologiques

* 10H45    Jean DETAILLE (Association des Géologues

Amateurs de Belgique)

Les vestiges d’orpaillage celte en relation avec les

zones métamorphiques de l’Ardenne et l’hydro-

thermalisme

* 11H15    Pause café

* 11H30    Barbara AMBRUSTER (Université de

Toulouse)

L’or de la Protohistoire européenne : une approche

technologique

* 12H30 lunch

* 14H        Eugène WARMENBOL (Université Libre de

Bruxelles)

Les ors de l’Age du Fer en Belgique, leur découverte et

leur détection

* 15H Maryse BLET-LEMARQUAND (Université

d’Orléans)

Etudes archéométriques d’objets d’orfèvrerie celtes

* 15H30 pause café

* 15H45 Jean-Marc DOYEN (Université de Lille III)

Des statères d’or : pour qui et pourquoi ?

* 16H15 Charlotte SILLON (IRAMAT, Orléans)

L’apport des analyses élémentaires à la

compréhension des monnaies d’or frappées dans le

nord de la Gaule du troisième au dernier siècles avant

notre ère

* 16H45 questions et débats

* 17H15 Clôture

images, usages et stereotypes des gaulois

Barbares sanguinaires, ancêtres héroïques, grands enfants à éduquer... Les Gaulois sont, en particulier au dix-neuvième siècle, à l’origine d’une production savante et artistique abondante qui les a présentés sous des aspects fluctuants. Servant des causes toutes très éloignées de l’Antiquité, ils ont été des arguments ou des exemples historiques étayant bien des projets, la plupart du temps contradictoires :protestant, romantique, anticlérical révolutionnaire, libéral, républicain ou nationaliste.

Un nouvel ouvrage est le fruit d’une rencontre autour des usages de l’image du Gaulois, principalement au dix-neu-vième et vingtième siècles. Il rassemble une quinzaine de contributions de spécialistes croisant les disciplines de l’histoire, de l’archéologie et de l’histoire de l’art. Il expose la variété des représentations et leur évolution jusqu’à la Troisième République qui finalement s’en empare et fige dans les manuels scolaires l’image de “nos ancêtres les Gaulois” entre image d’Epinal et instrument de combat politique.

Oriane HEBERT – Ludivine PECHOUX ed., Quand l’image fait le Gaulois, de la manipulation historique à l’archéotype. Actes du colloque de Clermont-Ferrand, Fonsegrive, Ed. Mergoil, 2017, 415 p., nombreuses illustrations en couleur, ISBN 978-2-35518-066-8

festival interceltique hotton 2017

Ce festival organisé par l’ASBL Wallonie Celtique  proposera un joyeux programme comprenant, toute la journée et jusqu’au bout de la nuit, des concerts de musique traditionnelle, des tentes gauloises, des animations gauloises, un petit marché traditionnel..., le tout couronné le dimanche matin par un cortège dans les rues de la localité.

du vendredi 23 au dimanche 25 juin, sur l’île de l’Orneau, rue Simon à Hotton.

PAF : EUR 15,- (gratuit pour les moins de 14 ans)

The old red tongue

Newly published, The Old Red Tongue is a major anthology of over 300 texts  - poems, plays, memoirs, essays, extracts from novels and short stories, hymns, eulogies, elegies, medieval prose, political and theological commentaries -  from nearly 200 writers covering every period from sixth century to the present day.

Includedare selections fro poets of the « Old North” (present day Cumbria and the Lowlands pf Scotland) where the first Welsh poetry waswritten, extracts from the Mabinogion, poems by Dafyddab Gwilym  - generally regarded as the greatest Welsh poet of all time -  as well often neglected writers of 16th and 17th centuries, such as Lewis Morgannwg and William Salesbury. In the 20th century, nearly 100 writers are represented  - including Kate Roberts, Saunders Lewis, Kitchener Davies, Caradog Prichard and contemporary writers such as William Owen Roberts, Mereid Hopwood, Menna Elfyn, Bobi Jones, Gwyneth Lewis and AZlan Llwyd. Welsh texts are followed by English translations and many has been translated into English for the first time.

1000 pages long, it introduces the reader to the riches of Welsh literature, one of the oldest in Europe. A unique work in scale and variety, it is also an invaluable resource for learners and students.

Gwyn Griffiths – Meic Stephens ed., The Old Red Tongue, Francis Boutle Publishers, 2017, paperback, 1000 pages, ISBN 978-0-95473-1-9, GBP 35,-

LE CHEVAL BLANC D’UFFINGTON

Une note récente propose, avec d’excellents arguments, de voir dans le célèbre cheval blanc gravé à flanc de colline dans le Berkshire une représentation solaire :

The Uffington White Horse is a unique later prehistoric geoglyph worked onto the chalk hillside of the Berkshire Downs in southern England. This large figure has seen little new interpretation since the early twentieth century. Unable to explain the form satisfactorily, archæologists have shied away from acknowledging the distinct nature of the horse and its probable importance to previous occupants of the land. By reviewing the image's context within the broader archæo-logical landscape, the argument can now be made that the Uffington carving is a representation of the sun-horse found in iconography throughout later prehistoric Europe.

www.cambridge.org/pre/journals/antiquity/article/uffington-white-horse-geoglyph-sunhorse/8AD3CDD85C6E48FC3240D33B

L’argumentation est convaincante... à un détail près. Le cheval solaire est traditionnellement un étalon noir : ainsi dans toutes les cavalcades du premier mai où il côtoie la Reine de Mai sous forme de jument blanche. Toutes les langues celtiques s’accordent à identifier la Lune au cheval blanc, plus précisément une jument blanche. Tout comme la rencontre entre Pwyll sur son étalon et Rhiannon sur sa jument blanche dans le mythe gallois, c’est l’évocation d’un rendez-vous du Soleil avec la Lune, lequel provoque une syzygie... et cette syzygie correspond sans doute à la fameuse neuvième vague qui donne naissance à notre éon, à notre monde actuel. S’y rattache sans doute aussi le rituel d’inauguration roya le sous forme  - et à l’exemple sans doute de cette union primordiale étalon-Soleil jument-Lune -  sous forme de copulation plus ou moins symbolique que les Celtes préchrétiens ont partagée avec un grand nombre de traditions indo-européennes.

C. Sterckx 

CÓRUS BESGNAI

The Dublin School of Celtic Studies announces the publication by Liam Breatnach of Córus Bésgnai, a component tract of the Old Irish law text Senchas Már, a most important source text for the Church in early mediæval Ireland.
This book consists of annotated editions and translations of the Old Irish text as well as the later mediæval glosses and commentaries. It should be of use to those interested not only in early mediæval Ireland, but also in the early mediaeval Western Church.
https://books.dias.ie/index.php?main_page=product_info&cPath=9_25&products_id=385

STAGE AKDT

Durant l’été 2017, le Musée des Celtes mettra à l’honneur un des stages organisés par l’AKDT (Royale Académie Internationale d'Été de Wallonie) à Libramont : celui de la céramique.

Venez admirer les réalisations artistiques des stagiaires côtoyant des objets archéologiques en terre cuite de notre collection. 2500 ans séparent ces différentes réalisations, pourtant, certaines techniques demeurent inchangées !

Exposition accessible du 3 juillet au 31 août, du lundi au samedi : 9h30 à 17h et les dimanches et jours fériés : 14h à 18h.

Exposition AKDT comprise dans le prix d’entrée au Musée

Accès gratuit de l’exposition aux stagiaires de l’AKDT sur présentation de leur carte

Les expositions de l’AKDT au Musée des Celtes font partie des nombreuses activités proposées dans le cadre de « Libramont-Chevigny, la Celte ». Ce projet a la volonté, avec l’aide de partenaires Libramontois, de valoriser le passé celte de la Commune de Libramont.

Plus d'informations sur le projet Libramont-Chevigny, la Celte sur www.libramontlacelte.be ou sur les stages de l’AKDT sur www.akdt.be .

J. Cao Van

asterix chez les belges

Les albums des joyeux René Goscinny et Albert Uderzo n’ont certainement rien apporté ni à l’histoire ni à l’archéologie ! Outre le plaisir de leur lecture, ils n’en ont pas moins ravivé le souvenir de “nos ancêtres” les Gaulois et ils constituent aussi indubitablement un épisode majeur de l’image historiquement aberrante mais sociologiquement significative de l’image que s’en fait le grand public.

Pour cela mais aussi parce que la qualité de l’exposition et ses animations promettent une visite amusante pour les grands comme pour les petits, l’exposition Astérix chez les Belges proposée jusqu‘au 3 septembre par le Musée Belge de la Bande Dessinée mérite d’être recommandée.

Tous les jours de 10 à 18H, 20 rue des Sables à Bruxelles.

Connexion

S'abonner au fil RSS du site

Vous êtes ici : Publications Bulletin d'information BISBEC N°268 mai-juin 2017