Société Belge d'Etudes Celtiques

  • Adapté
  • Large
  • Etroit
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

LA RESURRECTION DE LA MOISSONNEUSE GAULOISE !

Envoyer Imprimer PDF

L’une des dernières livraisons du bulletin de l’institut archéologique d’Arlon signale une observation remarquable faite par l’un de ses membres... en regardant une émission télévisée : vers 1980, et sans avoir jamais entendu quoi que ce soit du vallus gaulois, un horticulteur français a eu l’idée de construire une moissonneuse à narcisses qui en est le sosie exact. Ses fleurs présentent en effet la même caractéristiques qui permettaient l’emploi du vallus dans les champs d’épeautre du nord de la Gaule : des tiges cassantes. On sait en effet que c’est l’absence de cette qualité chez les autres céréales qui a amené jadis l’abandon de la moissonneuse gauloise.

L’archéologue arlonnais a dès lors dirigé ses pas vers le Massif Central et ses horticulteurs moissonneurs de narcisses et il publie ici le résultat de son enquête, ainsi qu’un rappel bienvenu de tout le dossier du vallus :

G. Hossey, Du vallus gallo-romain au chariot déjanté d’Aubrac, dans Bulletin Trimestriel de l’Institut Archéo-logique du Luxembourg-Arlon, LXXXVII, 2011, p.101-108

Connexion

S'abonner au fil RSS du site

Vous êtes ici : Publications Comptes rendus d'ouvrages LA RESURRECTION DE LA MOISSONNEUSE GAULOISE !